Mais revenons à chièvres, on la  retrouve en 855 au sein du Royaume de Lotharingie.

 

En tant que pairie de Chièvres dans le comté du Hainaut.

 

A la mort de Lothaire II ses oncles se partagent (traité de Meerssen) les comtés de Lotharingie.
C’est ainsi que le comté du Hainaut  fut attribué à Charles le Chauve.

 

C’est sous son règne que Chièvres de 869 à 875 a joui du droit de battre monnaie pour le roi.

 

Après la mort de Charles le Chauve (877) suit le règne de Louis le Jeune de Germanie.

Celui-ci place Régnier Ier sur le comté de Hainaut, il en prend le nom.

Entre 877 et 1047 les comtés de Lotharingie subissent de grandes mutations, les rébellions feront disparaître certains comtés et leurs pairies et baronnies passent de comté en comté.  En 918, Gislebert fils de Régnier Ier  se révolte contre Charles III  roi de France et de Lotharingie. En cherchant appui et protection auprès de Henri l’Oiseleur roi de Germanie. En 923, Gislebert conduit les armées d'Henri, contre le roi de France. Il épouse en 928 Gerberge, fille d'Henri, et devient par son mariage duc de Lotharingie.

Le comté du Hainaut est également fragmenté par ce que l’on va appeler la marche d’Eename,  une bande de terre allant des rives de l’Escaut  jusqu’à Lessines ainsi que Renaix, Alost  et une grande partie du Brabant.

C’est ainsi que Chièvres se retrouve  dans la marche d’Eename  qui est rattachée au pagus de Burbant (comté de Bruxelles et de Louvain), futur Duché de Brabant.

C’est en 936 qu’apparaît Egbert de Chièvres, qui en serait le premier seigneur. Les débuts de cette noble famille sont très mal connus, elle serait cependant apparentée au comte du Hainaut.

En 958 Régnier III de Hainaut se révolte contre l’empereur Germanique, la révolte fut brimée et le comté divisé en deux : celui du Hainaut à Mons et celui du Hainaut à Valenciennes.

En 1047 Richilde de Egisheim  femme de Hermant comte du Hainaut à Mons reçoit en héritage de son père le comté du Hainaut à Valenciennes.

En 1047 les comtés du Hainaut sont réunifiés sous la houlette de Hermant de Hainaut.

Cette réunification met fin à la lutte avec la Maison d’Ardenne du comté du Brabant et de Verdun et un arrangement fait passer Chièvres sous la souveraineté du comté du Hainaut.

 

 

En 1051 Herman de Hainaut meurt sa veuve épouse immédiatement  Baudouin VI de Flandre et écarte ses enfants de la succession en les faisant rentrer en religion.

C’est ainsi que Baudouin VI de Flandre devient Baudouin Ier de Hainaut mettant fin à la dynastie Régnier.

Les successeurs du comté du Hainaut sont Arnould III de Flandre (1070-1071) et Baudouin II (1071 à 1098).

C’est là que l’on retrouve les seigneurs de Chièvres :

Wauthier de Chièvres pair du Hainaut en 1076.

Guy de Chièvres, fils de Wauthier, qui épousa Ide de Hainaut fille de Baudouin II.

Il mourut en 1127 laissant une fille unique Eve de Chièvres (1115-1180).

Eve se trouve à la tête d’un vaste domaine dont les limites sont Grosage ,Arbre , Ghislenghien, Gibecq, Lens, Herchies..

Le tracé en mauve vous permet d’avoir une idée cartographique du domaine de Chièvres en 1108.

 

 

A cette époque Chièvres a un statut allodial c’est à dire exempte de toute redevance.

Ce statut existera jusqu‘en 1195 en tout cas en ce qui concerne les personnes physiques.

Ce statut fiscal va attirer du monde et va engager le début de ce que l’on va appeler l’urbanisation de Chièvres.

 

En tant que seigneur de Chièvres Eve va participer à cette urbanisation.

 

Les plus connues :

La chapelle de ladrerie (léproserie)

La chapelle St Jean,

La chapelle Notre Dame de la Fontaine

L’hôpital St Nicolas

 

Dans cette urbanisation on comptera également un château entouré d’un mur renforcé de deux tours, il n’en existe malheureusement plus rien aujourd’hui.

Ce XII siècle fut prospère, on y voit apparaître de nombreux moulins ainsi que la première draperie.

Cela donnera le jour à deux impôts sur le transport des marchandises (tonlieux) dont l’un sur les draps.

 

Mais revenons à Eve de Chièvres :

Elle épouse en première noce Gilles de Chin, c’est un duc légendaire qui a participé à la première croisade avec Godefroid de Bouillon. Il tua le terrible dragon qui désolait au XII ème siècle le territoire du village de Wasmes.

La tête du dragon fut exposée à Mons (St Waudru vers 1650), il s’agit d’un crocodile du Nil.

Gilles de Chin mourut d’un coup de lance lors d’un tournoi de chevalerie à en 1137.

 

En deuxième noce, elle épouse Rasse VI de Gavre. Ils eurent trois enfants dont un garçon baptisé Rasse VII.

Rasse VI connu une fin tragique lors du siège de Roucourt, entre Péquencourt et Arleux, en 1148.

 

En troisièmes noces, elle épousa Nicolas III de Rumigny suite à la demande de Baudouin IV pour conserver Chièvres dans le comté du Hainaut et éviter ainsi que la seigneurie entre dans le comté de Flandre.

De cette union naquit un garçon Nicolas IV.

Nicolas III décéda en 1170.  Suite à ce décès, Eve entra à l’abbaye  de Ghislenghien.

 

Eve de Chièvres mourut en  1180 à l’age de 65 ans.

 

A sa mort, la seigneurie de Chièvres doit être partagée entre les familles de Gavre et  Rumigny.

Il faudra cependant attendre 1193 pour que le partage de Chièvres soit fait entre Rasse VIII de Gavre (petit-fils) et Nicolas IV de Rumigny.

 

Ces deux seigneurs sont signataires de la charte loi de 1194.

Cette charte loi détermine les lois et devoirs de chacun : seigneurs, les hommes libres (commerçant, bourgeois, etc..), les étrangers et les cerfs. Cette charte protége contre les abus du pouvoir seigneurial et permet d’obtenir des garanties de sécurité pour l'avenir, elle fixe précisément le montant des redevances. C’est ainsi qu’une amende est fixée pour les coups et blessures avec une arme tranchante et si le sang a été versé ou non. Le mensonge est également puni d’une amende.

C’est le seigneur qui a en charge de la police et de la justice.

Et peut-être le plus important l’impôt sur la personne physique fixée à 92 livres payables le 1er octobre à la St Rémy.

Cette charte loi apporta la prospérité et le titre " franche ville " du comté de Hainaut et resta en vigueur jusqu’au XVIII émé siècle.

 

C’est donc les familles de Gavre et de Rumigny qui président la ville de Chièvres.

 

Le dernier de la lignée Rasse  de Gavre  meurt en 1300 léguant ses biens à Béatrice de Gavre épouse de Guy IX de Laval (France).

 

Du côté des Rumigny le dernier des Nicolas V de Rumigny sans héritier lègue à son neveu Nicolas de Rumigny  et de Quérenain dit « le Bègue ».  Celui-ci vendit sa part à son cousin Jean d’Avesnes dit Jean Ier de Hainaut le 7 décembre 1289.

 

En ce début de XIV ème siècle, Chièvres voit deux nouvelles familles les De Laval et les D’Avesnes qui président au destin de la ville.

Mais ce ne sont plus des seigneurs de proximité les De laval sont des comtes bretons et Jean Ier de Hainaut est également comte de Hollande et de Zélande. Chièvres n’est pour eux qu’une petite seigneurie dans leur vaste comté et les règles sont dictées par une charte loi qui leur assure de percevoir leurs redevances.

 

Pour Chièvres le développement continue de se poursuivre :

En 1336 un marché ouvre ses portes permettant un plus grand échange commercial.

En 1363 Chièvres est le centre d’une foire aux chevaux

En 1366 débute les travaux d’une enceinte urbaine qui se terminera en 1388

En 1389 une nouvelle draperie ouvre ses portes et apportera prospérité à la ville.

Le tout apporte à Chièvres le titre de bonnes villes du Hainaut en 1404.

 

 

Malheureusement Chièvres va connaître le sort des villes a fort échange économique de l’époque.

La peste s’abat en 1414 sur la ville et trois incendies (1439,1459,1476) finissent par anéantir la ville.

La draperie disparaît, la pauvreté apparaît et Chièvres retourne petite à petit à un stade rural.

 

Pour l’histoire Jacqueline de Hainaut  dernière descendante de Jean Ier de Hainaut, suite à des péripéties  maritales, doit remettre en 1427 ses possessions à son cousin  Philippe le Bon Duc de Bourgogne.

Philippe le Bon cède sa partie de seigneurie de Chièvres à son premier chambellan Antoine de Croÿ.

Celui-ci contacte Charles d’Orléans Duc d’Orléans qui par je ne sais quel destin ( De Laval ) est maintenant seigneur de l’autre moitié de la seigneurie de Chièvres. Le Duc d’Orléans vendra sa part de seigneurie en 1440 à Antoine de Croÿ.

La seigneurie restera dans la famille De Croÿ jusqu’au XVII ème siècle.

 

C’est le mariage en 1659 de  Marie Ferdinande de Croÿ-Renty  avec Philippe Lamoral d'Egmont, prince de Gavere  qui fait entrer Chièvres dans la maison d'Egmont

 

Ensuite cette seigneurie appartient à la famille de Pignatelli, dont un membre Nicolas Pignatelli avait épousé Marie-Claire Angélique d'Egmont.

 

Les nombreuses guerres des XVIIème et XVIIIème siècles, avec les incendies, les réquisitions, les contributions de guerre,  achèvent de ruiner la seigneurie de Chièvres. Le nombre de ses habitants est estimé à 858 en 1660.

 

Avec la révolution française (1789) la seigneurie de Chièvres cesse d’exister, elle est fragmentée pour être ensuite vendue.

 

Le XIX ème siècle apporte un peu de tranquillité et la population est estimée à 2115 habitants pour une superficie de 2160 ha.

Malgré son très faible taux d’habitants, Chièvres garde son statut de Ville en « considération de sa fortune passée » (arrêté royal de 1825).

 

Pour Conclure, Chièvres est l’exemple de la seigneurie qui a connu sa naissance, sa croissance et sa splendeur dans la période médiévale (Moyen age) et son déclin dans la période de la renaissance qui suit.

 

        

 

Dominique Sagaert

Narrateur de cette épopée

  ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

La recherche et les recoupements de cette narration ont été faits exclusivement sur Internet, grâce au  moteur de recherche Google
Les sites qui ont permis cette narration sont :

http://www.chievres.be:80/A_decouvrir.asp

http://home.scarlet.be/heraldus/CHIEVRES.html

http://membres.lycos.fr/Greg_7/mygrid13.html

http://epinette.atspace.com/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil

http://liedekerke.org/public/histoire-02.htm

http://www.geocities.com/Heartland/Pines/6571/histoireLo.htm